C’est à la demande des missionnaires Oblats de Marie Immaculée que Pierre Loranger rassemble en septembre 1963 une trentaine de choristes pour assurer le chant à la messe d’inauguration de la Basilique de Notre-Dame du Cap (15 août 1964).  Le 8 décembre 1963, la jeune maîtrise est prête à chanter pour la première fois au petit sanctuaire.

Le père Marcel Chénier, o.m.i., se voit confier en 1967 la direction du groupe.  La maîtrise  se fait peu à peu connaître à l’extérieur de sa région et de la province, par des concerts en Nouvelle-Angleterre et en Ontario.

Il faut attendre l’année 1983 pour que soit mise sur pied, avec la collaboration de la Commission Scolaire du Cap-de-la-Madeleine, une école de Petits Chanteurs.  Cette institution permet aux jeunes garçons de recevoir une formation musicale complète (chant, matières théoriques, initiation au répertoire classique et instrument) dispensée quotidiennement. La Maîtrise jouit du soutien financier du Ministère des Affaires Culturelles du Québec.

C’est à Jacques Lacombe que revient la responsabilité de la direction musicale lors de la fondation de l’école. Lui succéderont Guy Isabelle (1986-87), Raymond Perrin (1987-1997), Claude Beaudoin (1997-2001) et Claire Bisaillon.

La Maîtrise remplit alors deux fonctions bien distinctes: un rôle liturgique en assurant le chant lors de cérémonies religieuses à la Basilique Notre-Dame du Cap et un rôle culturel en produisant des concerts où le répertoire sacré côtoie la musique profane de différents styles et époques.

Libérée de son lien formel avec le Sanctuaire Notre-Dame du Cap depuis 1988, la Maîtrise du Cap fait une plus large place au concert  (grandes œuvre  du répertoire choral, créations de musique canadienne et de spectacles à saveur populaire).  Elle conserve toutefois sa fonction liturgique, desservant les paroisses de l’agglomération trifluvienne et la Basilique Notre-Dame du Cap.

Depuis septembre 1990, la Maîtrise accueille des jeunes filles dans ses rangs. Innovatrice en la matière, elle a réussi à diversifier son champ d’action en créant un chœur à voix égales de filles.

En janvier 1998, le chœur de la Haute-Section a vu le jour, permettant aux chanteurs du secondaire de continuer leurs activités musicales et sociales parallèlement à celles du grand chœur.

À la demande de la Commission Scolaire Samuel De-Champlain, la Maîtrise est intégrée depuis septembre 1991 au programme Arts-Études de l’école St-Cœur-de-Marie.  Un tel projet réunissant un volet instrumental et vocal est unique au Québec.  Maintenant intégrée à la commission scolaire du Chemin-du-Roy, la Maîtrise du Cap poursuit ses activités à l’École de musique Jacques-Hétu.

TOP